Un système de signalisation moderne et performant entre Muret et Boussens

La ligne ferroviaire Toulouse-Tarbes se modernise avec l’automatisation du système de signalisation entre Muret et Boussens. L’objectif de cette opération, inscrite au Plan Rail Midi-Pyrénées, est d’augmenter la capacité de la ligne afin de permettre les circulations prévues par le Conseil régional Midi-Pyrénées. Cet investissement de 11 millions d’euros est cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional – FEDER (45%), l’Etat (31%), Réseau Ferré de France (18%) et le Conseil régional Midi-Pyrénées (6%).

Longue de 45km, la section de ligne Muret-Boussens est actuellement équipée d’un système de signalisation, de type « bloc manuel », qui ne permet plus d’augmenter le trafic sur la ligne. Les travaux consistent à remplacer ces installations par un système plus performant et automatique, appelé Block Automatique à Permissivité Restreinte (BAPR) dont la mise en service est prévue fin 2014. L’installation du BAPR se traduit par une augmentation de la capacité de la ligne et offre ainsi des perspectives de développement du trafic ferroviaire. Grâce à cette modernisation, il sera possible, dans les années qui viennent, de faire circuler plus de 3 trains par heure dans chaque sens entre Boussens et Muret. De plus, la régularité des trains sera très sensiblement améliorée. Cette modernisation s’accompagne aussi d’un renouvellement des infrastructures de télécommunications.

L'opération s’inscrit dans un ensemble d'investissements d'un montant de plus de 47 millions d’euros cofinancé par l’Union européenne, le Conseil régional Midi-Pyrénées, l’Etat et Réseau Ferré de France, à savoir :
• la création d’une gare terminus en gare de Boussens ;
• la modernisation du système de signalisation entre Toulouse et Empalot (redécoupage du Block
Automatique Lumineux) ;
• la modernisation du système de signalisation entre Muret et Boussens (installation d’un Block
Automatique à Permissivité Restreinte - BAPR) ;
• les aménagements du bloc sud-ouest en gare de Toulouse-Matabiau.
L’ensemble de ces opérations de plus de 47 millions d’euros est cofinancé par l’Union européenne, le Conseil régional Midi-Pyrénées, l’Etat et Réseau Ferré de France.