Une nouvelle signalisation plus performante entre Toulouse Matabiau et Empalot

25.03.2013

Le 24 mars dernier, un nouveau système de signalisation a été mis en service sur la section de ligne ferroviaire Toulouse – Empalot. Ce nouveau dispositif permet d’augmenter la capacité de la ligne en réduisant l’espacement entre les trains. Il améliore également la fiabilité des dessertes.

Les travaux, commencés en février 2012, ont consisté à modifier le découpage des installations existantes pour  faire circuler jusqu’à 10 trains par heure dans chaque sens. L’opération a consisté à redécouper les circuits de voie, équiper les signaux de feux clignotants, ajouter de nouveaux signaux sur environ 6 km.
Réseau Ferré de France, maître d’ouvrage, a confié la maîtrise d’œuvre de cette opération à SNCF Infrastructure. Les travaux ont été principalement réalisés de nuit du fait de la présence des circulations ferroviaires en journée.

Cette opération, d’un montant de plus de 3 millions d’euros, a été cofinancée par l’Union Européenne, le Conseil régional Midi-Pyrénées et Réseau Ferré de France, dans le cadre du Plan Rail Midi-Pyrénées. Elle s’intègre dans une série d’investissements visant à améliorer l’organisation des flux de déplacements dans le quart sud-ouest de la région :
-    la modernisation du système de signalisation entre Colomiers et Auch (installation d’un Block Automatique à Permissivité Restreinte - BAPR), mis en service en mars 2010,
-    la création d’un terminus ferroviaire en gare de Boussens, mis en service en décembre 2010,
-    la modernisation du système de signalisation entre Toulouse et Empalot (redécoupage du Block Automatique Lumineux), mis en service le 24 mars prochain,
-    la modernisation du système de signalisation entre Muret et Boussens (installation d’un Block Automatique à Permissivité Restreinte - BAPR), opération en cours dont la mise en service est prévue début 2015.
-    les aménagements du bloc sud-ouest en gare de Toulouse-Matabiau, opération en cours dont la mise en service est prévue pour 2015.
L’ensemble de ces opérations de plus de 62 millions d’euros est cofinancé par l’Union européenne, le Conseil régional Midi-Pyrénées, l’Etat et Réseau Ferré de France dans le cadre du Plan Rail Midi-Pyrénées.

Toutes les actualités